Golfe du Morbihan
Atlantic Challenge
Défi breton
Fête des voiles rouges

Histoire de la Yole de Bantry

La retraite

Le 30 décembre, la frégate l’Impatiente, démâtée, est emportée et drossée sur les rochers du Cap Cléar. Il n’y aura que 7 survivants. Le même jour, la frégate Scévola, elle aussi démâtée, fait naufrage puis sera brûlée, mais son équipage et ses 400 soldats sont récupérés par La Révolution. Et la frégate Surveillante coule en baie de Bantry. Le transport Justine est capturé par le vaisseau de 64 HMS Polyphemus le même jour, puis coule.

Le 1er janvier, les premiers Vaisseaux arrivent à Brest : Immortalité, Indomptable, Redoutable, Patriote, Mucius, Fougueux et d’autres plus petits, sans avoir été inquiétés par les anglais et ayant bénéficié de 3 jours plus calmes.

Mais ceux qui s’étaient rendus à l’entrée de la rivière Shannon sont très malmenés par une aggravation du temps. Pendant le retour, la frégate Tartu est capturée par le HMS Polyphemus le 5 janvier. Le gros de la flotte anglaise, dans les arsenaux lorsque l’alerte avait été donnée mi-décembre, n’a pas pu reprendre la mer plus tôt. Elle va traquer la flotte française entre la Manche et Brest.

Le 6 janvier, le transport Fille Unique, attaqué par les anglais, coule dans le golfe de Gascogne, avec 300 hommes de troupe à bord. Le 7 janvier, le transport Ville de Lorient est capturé par les frégates HMS Unicorn, Doris et Druid. Le 8 janvier, Le Suffren, désarmé, qui avait été capturé le 30 décembre par HMS Jason, et récupéré par la frégate Tartu, puis re-capturé par HMS Daedalus, près de Ouessant, et brûlé. Le 10 janvier, la corvette Atalante est capturée par la frégate HMS Phoebe près des Scilly. Le 12 janvier, le transport Allègre est capturé par le brick HMS Spitfire.

Le 11 janvier et les jours suivants, les autres navires rentrent à Brest (le 11, les vaisseaux Constitution, Trajan, Pluton, Wattignies, Pegase, avec la Résolue en remorque, le 13 les Nestor, Révolution, Tourville, Eole, Cassard avec leurs frégates, Romaine, Immortalité, Bellone, Charente, Cocarde, Sirène, les corvettes Affronteur, Vautour, Voltigeur et Renard, et les transports Nicodème et Experiment). La frégate Fraternité arrive à Rochefort. La frégate Bravoure arrive à Lorient seule.

Le vaisseau de 74 canons Les droits de l’Homme, qui était à l’entrée de la rivière Shannon, patrouille une semaine pour s’assurer que tous les bâtiments français sont partis, et rentre le dernier. Lors de son retour, il est pris en chasse le 13 janvier par les frégates HMS Indefatigable, de 44 canons, et HMS Amazon, de 36 canons. Le combat dure 15 heures, par gros temps au large de la Bretagne. Trop lourd de ses troupes, à cause du mauvais temps mais aussi de sabords trop bas, il ne peut ouvrir sa batterie basse. Il tente un abordage, fort de sa supériorité numérique, mais la manoeuvre échoue. Désemparé, ayant perdu ses mâts, ses ancres, il s’échoue sur un banc de sable devant Plozevet et se disloque. La mer démontée empêche tout secours par mer ou par va-et-vient. L’agonie durera une semaine avant qu’une accalmie permette d’accéder aux derniers survivants. Il y a environ 600 morts sur 1300 embarqués. L’HMS Amazon, lui aussi, ne peut échapper à des brisants non loin de là. Son équipage est capturé.

La corvette Mutine sera capturée plus tard le 29 mai 1779 à Santa Cruz.

Au total, 12 bâtiments seront capturés ou perdus lors de cette expédition.

Page suivante